DISCIPLINES

ALPIN

L’alpin est divisé en 2 grandes familles. L’athlète descend dans un parcours constitué de virages autour de piquets: le Slalom  se caractérise par des virages courts, alors que le  Slalom Géant est constitué de virages longs. Il existe 2 formats de course pour chaque discipline: les athlètes peuvent descendre seul dans le parcours, Slalom ou Slalom Géant, ou descendre dans 2 parcours en duel, Slalom Parallèle (PSL) ou Slalom Géant Parallèle (PGS). Comme outil de développement dans la cadre de ses courses Coupe Québec, l’Association privilégie les compétitions de Slalom Géant ou de Slalom Géant Parallèle.

ALPIN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FREESTYLE

Le style libre comprend trois disciplines : le Big Air, le Slopestyle et le Half Pipe. Le Big Air est un tremplin permettant d’effectuer des figures en l’air. Le Slopestyle est un enchainement de modules urbains (box, rails, sauts) qui forment un parcours. Le Half-Pipe est une structure neigeuse se présentant sous la forme d’un demi-tube. Il est constitué de deux longs murs de neige de forme arrondie qui se font front et se rejoignent en leur base. Nous retrouvons deux de ces trois disciplines aux Olympiques (Le Big Air fera son apparition en 2018). Ce sont trois disciplines jugées par certains critères tels que l’amplitude, la difficulté de la manœuvre, l’exécution et la variété.

 

DPP_14012017_212

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SBX

Le Snowboardcross est un type de course où les planchistes courent à plusieurs en même temps sur une piste au relief tourmenté (virages, sauts, etc.). Cela débute par les qualifications, où le temps du coureur est pris en compte. Après cela, les qualifiés s’élancent à 4 en même temps. Les 2 premiers sont ainsi qualifiés pour effectuer une nouvelle manche. Le Snowboardcross est un mélange de course et de freestyle avec quelques sauts.

 

SBX

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARA – Snowboardcross

 Le Snowboardcross est un type de course où les planchistes courent à plusieurs en même temps sur une piste au relief tourmenté (virages, sauts, etc.). Cela débute par les qualifications, où le temps du coureur est pris en compte. Après cela, les qualifiés s’élancent à 4 en même temps. Les 2 premiers sont ainsi qualifiés pour effectuer une nouvelle manche. Le Snowboardcross est un mélange de course et de freestyle avec quelques sauts.

Actuellement le CIP (Comité International Paralympique) a deux catégories dans lesquelles les athlètes peuvent compétitionner :  handicap aux membres supérieurs et membres inférieurs. Uniquement les athlètes de la catégorie membre inférieur ont été admissibles à participer aux Jeux paralympiques de 2014.

Pour les jeux Paralympiques de 2018, les classifications suivantes seront reconnues :

Pour les hommes :  SB-LL1, SB-LL2, SB-UL (voir définitions plus bas)

Chez les femmes :  SB-LL1, SB-LL2 (voir définitions plus bas)

Catégories reconnues par le Comité Paralympique Canadien :

Catégorie sportive SB-LL1 : Les planchistes ont une déficience importante dans une jambe, ou une déficience importante combinée dans les deux jambes. Les athlètes ayant des amputations peuvent utiliser des prothèses pendant les courses. Par exemple, une amputation en haut du genou, une faiblesse musculaire importante ou des spasmes sévères aux deux jambes.  Les athlètes de cette catégorie sont affectés au niveau de leur équilibre, du contrôle de la planche et de l’absorption lorsqu’il pratique le snowboard.

Catégorie sportive SB-LL2 : Les planchistes ont une déficience dans une ou les deux jambes avec moins de limites d’activité. Par exemple, une amputation en bas du genou ou spasme modéré.

Catégorie sportive SB-UL : Les planchistes ont des déficiences dans les membres supérieurs.  Au niveau du sport, l’équilibre est plus difficile à maintenir durant la descente.

Le développement d’un programme de snowboard pour les personnes atteintes de déficience intellectuelle continuera d’être étudié, mais se concentrera sur l’occasion de croissance dans le contexte des Olympiques Spéciaux.

Sandrine PARA